Skip to main content

Source: Сointеlеgrаph

Selon un nouveau communiqué de presse publié mercredi, la Société Générale, l’une des plus grandes banques d’investissement en Europe, a déclaré qu’elle étendrait ses services de gestion d’actifs en crypto-monnaie via sa filiale Security Services. Les clients qui sont des gestionnaires de fonds d’actifs numériques peuvent désormais choisir d’avoir Société Générale comme dépositaire, évaluateur et gestionnaire de passif. Les outils sont conçus pour faciliter l’ajout de crypto-monnaies dans les portefeuilles des investisseurs institutionnels.

Le client le plus récent de la société est Arquant Capital SAS, une société de gestion d’actifs agréée en France avec deux produits d’actifs numériques libellés en euros composés de Bitcoin (BTC), Ether (ETH) et d’autres dérivés. David Abitbol, ​​directeur de Société Générale Securities Services, a déclaré :

« En associant l’expertise en innovation de Société Générale aux compétences techniques d’Arquant Capital, nous renforçons la capacité de SGSS à répondre aux besoins de diversification des sociétés de gestion.

Pendant ce temps, Eron Angjele, PDG d’Arquant Capital, a écrit :

« Cette solution apporte à Arquant Capital une structuration innovante qui nous permet de faire évoluer notre offre et de nous concentrer sur la création de valeur pour nos clients. »

Société Générale Security Services se classe parmi les trois plus grands dépositaires européens et le top 10 mondial. Elle détient plus de 4 277 milliards de dollars d’actifs sous garde, fournissant des services fiduciaires à 3 312 fonds et des services d’évaluation à 4 426 fonds. Elle compte également 22 sites dans le monde et plus de 4 000 employés.

Dans le passé, la Société Générale a émis des obligations en euros sur la blockchain Ethereum ainsi que des prêts stablecoins DAI proposés en échange de jetons obligataires. L’entreprise dispose également d’un jeton de sécurité sur la blockchain Tezos. C’est l’un des mastodontes financiers qui s’associe actuellement à la Banque centrale européenne pour développer un euro numérique.

Source: Сointеlеgrаph

Leave a Reply