Skip to main content

Source: Сointеlеgrаph

Selon la société d’analyse de blockchain Chainalysis, les fonds volés à l’échange de crypto FTX sont maintenant convertis d’ETH en Bitcoin. Le 20 novembre, Chainalysis s’est adressé à Twitter pour encourager les échanges à geler ces pièces, si le voleur tentait de les convertir en fiat ou de masquer davantage les actifs par d’autres moyens.

Au milieu de l’effondrement controversé et de la faillite de FTX, la nouvelle a éclaté qu’un acteur inconnu avait volé 228 523 ETH à la bourse. La propriété de ces pièces, d’une valeur de 268 057 479 USD au moment de la publication, classe actuellement le voleur parmi les plus grands propriétaires d’ETH au monde.

Bien que les rapports initiaux suggèrent que tous les fonds en question pourraient être sous la garde des autorités de réglementation des valeurs mobilières aux Bahamas, Chainalysis a cependant versé de l’eau froide sur cette théorie, déclarant :

«Les informations selon lesquelles les fonds volés à FTX ont en fait été envoyés à la Securities Commission des Bahamas sont incorrectes. Certains fonds ont été volés et d’autres ont été envoyés aux régulateurs.

Au moment de la publication, environ 31 000 ETH avaient été convertis en BTC enveloppé. Le voleur a ensuite envoyé la chaîne croisée des pièces à un portefeuille principal Bitcoin en utilisant le protocole Ren, le montant final reçu totalisant 2444,55 BTC.

Ces dernières semaines ont été difficiles pour les personnes touchées par l’effondrement de FTX et de ses sociétés associées. Plus tôt dans la journée, un communiqué de presse indiquait que les débiteurs de FTX étaient en pourparlers avec la société finserv Perella Weinberg Partners concernant diverses tentatives de réorganisation. L’engagement est toutefois soumis à l’approbation du tribunal de la faillite.

Pendant ce temps, le fondateur de la société, Sam Bankman-Fried, resterait « sous surveillance » aux Bahamas, bien que certains craignent qu’il ne tente de fuir à Dubaï s’il en avait l’occasion. On ne sait pas comment cette situation se déroulerait en fin de compte, étant donné que les Émirats arabes unis et les États-Unis ont conclu un accord sur le partage des preuves, la coopération judiciaire et l’assistance dans les enquêtes et poursuites pénales.


Source: Сointеlеgrаph

Leave a Reply