Skip to main content

Source: Сointеlеgrаph

L’humble dortoir universitaire est un endroit où les étudiants qui obtiennent leurs diplômes de premier cycle étudient, se reposent, se font de nouveaux amis, organisent des soirées en dortoir et, bien sûr, exploitent Bitcoin (BTC).

Blake Kaufman, étudiant à la maîtrise en études de marché et « data guy » autoproclamé, a connecté un mineur S9 Bitcoin au réseau Bitcoin.

Il a remporté le mineur S9 lors d’un tirage au sort lors d’une rencontre Bitcoin au milieu du Michigan et s’est immédiatement mis à apprendre à l’utiliser.

Lors d’un appel vidéo avec , Blake a plaisanté en disant qu’il ne savait presque rien sur l’exploitation minière avant le tirage au sort. Au moment où il a gagné, il a couru vers l’endroit le plus proche offrant un câble d’alimentation et une connexion Ethernet pour l’essayer, le bureau de son père.

« Nous l’avons allumé, sans jamais en entendre un [an S9] avant. Et si vous savez, quand ils démarrent, ils tournent immédiatement à 100 % et nous sommes tous dans la pièce comme – oh mon Dieu – ce truc est bruyant ! Nous l’avons fait fonctionner pendant probablement deux heures et nous sommes entrés dans ce bureau et il faisait chaud.

La réalisation brûlante et bruyante fit tourner son cerveau en marche. L’hiver du Michigan approchait à grands pas et son université fournit de l’électricité gratuitement. Pourquoi ne pas extraire Bitcoin d’un dortoir et profiter de la chaleur résiduelle ? Il y avait un obstacle mineur mais audible à surmonter. « Comment pouvons-nous réparer le bruit », a-t-il demandé.

« Je viens de regarder en ligne, comme, comment annuler le bruit S9, et cette photo d’une glacière sur Pinterest est apparue. Moi et mon père étions comme, ‘Construisons-le. Pourquoi pas?’ Nous avons donc acheté une glacière à 5 $ sur Facebook Marketplace et nous avions les tubes dans notre grenier et nous avons passé environ deux heures à percer des trous et cela a fini par fonctionner.

Le couple a construit la glacière minière Bitcoin, qui réside maintenant dans le dortoir de Blake. Le produit fini n’aurait pas l’air déplacé dans n’importe quel dortoir et est « en fait plus silencieux qu’un climatiseur », explique-t-il.

Deux angles du mineur Bitcoin enfermé dans un refroidisseur.

Mais n’y a-t-il pas des règles contre ce genre de choses à l’université ? Le mineur de Bitcoin avide d’énergie ne va-t-il pas réduire les frais généraux d’électricité de l’université ?

« Ainsi, le mineur est d’environ 900 watts par heure, un mini-réfrigérateur est d’environ 60 à 100 watts par jour. Il tire donc une quantité décente d’électricité là-bas. J’ai recherché toutes les règles et cela ne disait nulle part que vous ne pouviez pas exploiter un Bitcoin ou utiliser un mineur de Bitcoin. Donc s’ils disent que tu ne peux pas faire ça, je dirais, d’accord, tu n’as pas dit que je ne pouvais pas.

En un mot, Blake n’enfreint aucune règle. De plus, un mineur dans un dortoir d’une grande université abritant des milliers d’étudiants est peu susceptible d’éveiller les soupçons. C’est une ode au célèbre dicton attribué au contre-amiral Grace Hopper selon lequel parfois, « Il vaut mieux demander pardon que permission. »

L’ASIC S9 s’éloigne maintenant, générant environ 0,000001 BTC ou 100 satoshis – la plus petite quantité d’un Bitcoin – par bloc Bitcoin, ce qui se produit en moyenne toutes les 10 minutes. Cela se traduit par « environ un dollar par jour » en termes de monnaie fiduciaire. C’est un montant dérisoire, mais il ne faut pas le mépriser en tant qu’étudiant.

La dépense totale de Blake pour démarrer son entreprise minière Bitcoin était une glacière et quelques câbles à moins de 20 $ et il peut probablement réutiliser la glacière l’été.

L’intérieur du refroidisseur minier.

Incidemment, le prochain défi de Blake est de savoir quoi faire lorsque le temps s’améliore et que le mercure augmente. Les jours d’été de pointe dans le Michigan peuvent atteindre 95 degrés Fahrenheit (35 degrés Celsius). En conséquence, la température de l’air extérieur ne refroidira pas le mineur, élément essentiel de son fonctionnement :

« Alors je vais devoir trouver quelque chose, peut-être le mettre dans une boîte de glaçons et ensuite quelque chose comme ça. Je ne sais pas encore.

Blake a déjà envisagé d’utiliser le mineur Bitcoin pour chauffer sa maison familiale après l’obtention de son diplôme. L’idée, explique Blake, est d’expérimenter s’il peut compenser le coût du gaz à la maison et le rendre rentable. « C’est tout simplement dommage car, dans le Michigan, notre coût d’électricité est de 0,14 $ le kilowattheure. »

Les coûts énergétiques du Michigan sont relativement élevés aux États-Unis, comme le montre une couleur violette plus foncée. Source : Chooseenergy.com

Les coûts d’électricité et de chauffage sont plus élevés dans le Michigan que dans les États producteurs d’énergie comme le Texas. L’utilisation de la chaleur résiduelle de l’extraction de Bitcoin pourrait être un moyen de compenser les coûts énergétiques.

En relation: La machine à shitcoin Bitcoin: extraire du BTC avec du biogaz

En effet, puiser dans la chaleur résiduelle des mineurs de Bitcoin est une tendance croissante, particulièrement répandue chez les mineurs à domicile ou les « mineurs de cabane à poulet », comme on les appelle. BTC Gandalf de l’équipe marketing de Braiins a déclaré à :

Les mineurs « Chicken shack » sont l’épine dorsale du taux de hachage du réseau Bitcoin. C’est incroyable de voir toutes les façons différentes qu’ils ont d’inventer la mienne. Ils fournissent un service inestimable en maintenant le taux de hachage décentralisé.

Armé d’une foule de connaissances sur le Bitcoin, Blake a depuis essayé d’oranger la pilule de ses camarades de classe et même de ses professeurs. Malheureusement, certains d’entre eux croient que « Bitcoin est une arnaque ». Il a pris sur lui de remettre les pendules à l’heure :

« J’envoie un e-mail à ces enseignants en leur disant, Hé, les heures de bureau, quand sont-elles ? Discutons. Vous ne pouvez pas simplement dire que Bitcoin est une arnaque avec un Bitcoiner dans la pièce.

En attendant, le S9 tourne dans son dortoir, contribuant à un réseau que Blake soutient fortement et générant 100 % « d’argent gratuit ».

Eh bien, « En dehors des frais de scolarité de 30 000 $ par an que je paie, mais c’est de l’électricité 100% gratuite », a-t-il plaisanté.

Source: Сointеlеgrаph

Leave a Reply