Skip to main content

Source: Сointеlеgrаph

Un porte-parole de l’émetteur d’USD Coin (USDC) Circle a démenti les informations selon lesquelles il blâmerait la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis pour son plan raté de 9 milliards de dollars visant à rendre public en décembre.

Le représentant de l’émetteur de pièces stables répondait à un article du Financial Times du 25 janvier qui qualifiait Circle d’avoir « blâmé » l’organisme de réglementation des valeurs mobilières pour sa cotation « déraillée » à la suite de traîner les pieds sur l’approbation d’un accord de fusion.

Cependant, un porte-parole de Circle a précisé à que ce n’était pas le cas et qu’il ne blâmait pas la SEC pour la résiliation de son accord de fusion.

« Circle n’a pas et ne blâme pas la SEC pour quoi que ce soit lié à la résiliation mutuelle de notre accord de fusion SPAC avec Concord, et toute déclaration contraire est inexacte. »

La cotation de Circle à la Bourse de New York (NYSE) était liée à leur capacité à se combiner avec Concord, une société créée par le banquier Bob Diamond via un accord de société d’acquisition à vocation spéciale, également connu sous le nom d’accord SPAC.

Cependant, selon le FT, Circle a déclaré que la fusion n’avait pas été réalisée car la SEC n’avait pas déclaré l’enregistrement S-4 connexe effectif à temps, ce qui entraînerait l’expiration de l’accord le 10 décembre.

Le porte-parole de Circle s’est toutefois référé aux déclarations précédentes faites par la société en décembre, notant que « l’accord a simplement été annulé ».

Concord n’avait pas divulgué publiquement la raison de l’échec du regroupement d’entreprises, mais a déposé un formulaire 8-K auprès de la SEC le 5 décembre – le jour même où l’accord a été annoncé comme résilié – qui a révélé qu’il était radié par le NYSE en raison de « des niveaux de prix de négociation anormalement bas. »

En relation: Le tribunal entendra les plaidoiries dans le procès de Grayscale contre la SEC en mars

En effet, dans un tweet du 5 décembre, le co-fondateur et PDG de Circle, Jeremy Allaire, n’a eu que des mots positifs concernant la SEC, et a noté que même s’il était décevant qu’ils n’aient pas pu terminer leur qualification à temps, il prévoyait toujours de devenir un public- entreprise cotée.

Comme l’avait précédemment signalé, l’accord a été annoncé pour la première fois en juillet 2021 à une valorisation de 4,5 milliards de dollars, avant de doubler en février 2022 lorsqu’il a été révisé à 9 milliards de dollars.

Source: Сointеlеgrаph

Leave a Reply